Impact du cyclone Batsirai sur le programme Bamboo Lemur

  • Posted on: 31 mars 2022

Dans la nuit du 5 au 6 février 2022, le cyclone Batsirai a durement touché le sud-est de Madagascar traversant la région Vatovavy où Helpsimus est implanté.

© Cycloneoi.com & Windy.com

Ce cyclone tropical de forte intensité a provoqué d’importants dégâts contraignant près de 2700 personnes à fuir leur maison dans la Commune rurale de Tsaratanana.

Les maisons en bois dont la toiture se compose de feuilles de Ravenala n’ont pas résisté à des vents de plus de 170 km/h avec des pointes à 235 km/h.

© Impact Madagascar

Les fortes pluies engendrées par le cyclone ont été à l’origine de graves inondations dans certains villages. L’eau est ainsi montée jusqu’à 3 m à Sahofika.  

Village de Sahofika © Helpsimus

Beaucoup de routes ont été endommagées ou bloquées par la chute d’arbres isolant davantage de nombreux villages.

Les infrastructures scolaires comme les écoles de Sahofika et Ambodigoavy ont été parfois lourdement touchées.

Ecole de Sahofika © Helpsimus

L’aspect le plus dramatique concerne les cultures puisque beaucoup d’entre elles ont été détruites.

C’est un vrai désastre pour les habitants de la commune de Tsaratanana qui, pour l’essentiel, pratiquent une agriculture de subsistance.

Enfin, les groupes de lémuriens, en particulier les grands hapalémurs, se sont dispersés nécessitant de renforcer leur suivi.

Nous mettons actuellement en œuvre un plan d’action pour faire face aux conséquences de ce cyclone et limiter les pressions sur l’habitat des lémuriens qui vont inévitablement augmenter dans les semaines/mois à venir.

Il consiste à :

  • Apporter une aide humanitaire à la population : en février, nous avons distribué une aide d’urgence (nourriture & matériel) à plus de 600 familles dans nos 18 villages partenaires qui sera complétée au fur et à mesure des besoins identifiés ;
© Impact Madagascar
  • Soutenir le redémarrage des cultures autour de nos villages partenaires : à part les rizières qui ont relativement bien résisté au cyclone (mais dont les rendements seront malgré tout très faibles à cause des inondations), toutes les autres cultures ont été détruites. Nous avons distribué des semences (haricots & légumes) à 610 familles qui bénéficieront également d’un accompagnement accru de nos agronomes. De plus, nous avons étendu le gardiennage des rizières à l’ensemble de notre zone d’intervention : l’équipe des gardiens est aujourd’hui composée de 68 personnes. 
Gardiennage des rizières © S. Meys
  • Soutenir le redémarrage du programme piscicole : la plupart des bassins piscicoles ont été inondés entraînant l’échappée des poissons. Une quinzaine d’entre eux ont été entièrement détruits. De plus des réparations seront certainement à faire sur beaucoup de bassins (en cours d’évaluation). Des alevins seront distribués aux 65 bénéficiaires du programme dont l’accompagnement sera également renforcé.
  • Rompre l’isolement des villages les plus éloignés causé par la destruction des pistes et des ponts : le dernier pont de la piste avant Vohitrarivo a notamment été détruit. Ce pont est en cours de reconstruction (en dur cette fois).
© Helpsimus
  • Accompagner nos villages partenaires afin qu’ils limitent la pression sur les ressources naturelles : du matériel a été distribué pour aider la reconstruction des maisons (clous et fil de fer recuit).
  • Renforcer la protection de l’habitat des lémuriens : il s’agit d’évaluer l’impact du cyclone sur les fragments forestiers, d’intensifier les contrôles sur les coupes de bois et d’appuyer les associations villageoises pour maîtriser la localisation des coupes et leur quantité.
  • Renforcer le suivi des lémuriens : le cyclone a provoqué une dispersion importante des lémuriens, en particulier les grands hapalémurs (comptage : 600 avant le cyclone vs. 400 après). Les animaux n’ont pas disparu, ils sont juste très dispersés. Et comme ils sont également très mobiles, leur localisation et leur comptage sont beaucoup plus compliqués. Toutefois, nous nous attendons à une réorganisation des groupes qui pourraient être plus nombreux après qu’avant le cyclone dû aux déplacements des animaux. L’équipe des guides a été renforcée, en particulier sur le suivi des grands hapalémurs. Enfin, nous sommes en train de constituer une équipe afin d’étudier l’impact du cyclone sur les groupes de grands hapalémurs.
© S. Meys
  • Redémarrer le programme de restauration forestière et de reboisement avec la remise en état des parcelles communautaires : en 2021, nos 3 pépinières ont produit plus de 22 000 plants, parmi lesquels 7000 plants d’espèces forestières dont 20 % ont été détruits par le cyclone. L’équipe des pépiniéristes a été renforcée par les jardiniers après la destruction des potagers scolaires.
  • Soutenir l’éducation des enfants : les cantines scolaires seront prolongées après les vacances de Pâques et ce jusqu’aux vacances d’été.  Les dégâts sur les écoles seront réparés (voir ci-dessous).
© S. Meys

Dans la commune de Tsaratanana, 27 écoles primaires et 2 collèges ont été complètement détruits par le cyclone.

Les 14 salles de classe en dur construites par Helpsimus ont dans l’ensemble bien résisté au cyclone.

Les dégâts sur nos infrastructures sont listés ci-dessous.

A Sahofika :

  • Le bureau du VOI Samivar a été immergé pendant les inondations et la porte a été emportée par les eaux.
Bureau du VOI Samivar © Helpsimus
  • L’état de la cuisine de la cantine scolaire (construite en 2016), sur laquelle il y avait déjà des réparations à faire, s’est aggravé.
Cantine scolaire de Sahofika © Helpsimus
  • Le campement, constitué d’infrastructures légères en bois et feuilles de Ravenala, a été détruit par le cyclone. Il sera reconstruit prochainement avec des infrastructures un peu plus pérennes : cuisine en semi-dur et réfectoire avec un toit en tôles.
Camp de Sahofika © Helpsimus
  • Toute l’installation électrique de l’école doit être remplacée : le local technique (abritant notamment les batteries), les prises, etc. ont été immergés.
  • Le bâtiment scolaire en bois construit en 2013 par Helpsimus a été immergé par les inondations. Devenu vétuste avant le cyclone, il est aujourd’hui dans un état de délabrement avancé.
© Helpsimus

A Vohitrarivo :

  • Deux passerelles (construites au-dessus des rizières pour le passage des grands hapalémurs) ont été détruites sur le territoire des groupes 1 et 2.
© Helpsimus

A Ambohipo :

  • La liste des réparations à faire sur le bâtiment scolaire construit en 2018 (sur lequel de nombreuses dégradations ont été constatées en décembre 2021) s’est allongée après le cyclone : sol à refaire, trous à boucher dans les murs (dont 1 résultant d’une tentative d’effraction), peinture, etc.
© D. Roullet
  • Les faitières du bâtiment scolaire construit en 2021 ont été emportées par les vents violents qui ont également fait bouger les pannes de la charpente. La toiture qui a été ainsi fortement fragilisée est en cours de réparation.
© Helpsimus
  • Le vent a plié des tôles de la toiture de la cuisine scolaire (en cours de réparation).
© Helpismus

A Ambodigoavy :

  • Le campement de Volotara a subi des dégâts importants (le réfectoire a été emporté par les vents). Il sera reconstruit prochainement avec des infrastructures un peu plus pérennes (comme à Sahofika).
© Helpsimus

A Ambodimanga :

  • Une partie de la toiture du grenier de stockage de la cantine scolaire s’est envolée.
© Helpsimus

Des dégâts importants ont également été constatés dans les écoles de Sahofika et Ambodigoavy sur les bâtiments qui n’ont pas été construits par Helpsimus :

  • Le bâtiment principal de l’école de Sahofika a été immergé lors des inondations engendrées par le cyclone (voir photo ci-dessus).
  • Un mur (en terre) de l’un des bâtiments scolaires de l’école d’Ambodigoavy menace de s’effondrer (à cause de l’eau) et la toiture est rouillée. Le bâtiment est vétuste et dangereux. Un nouveau bâtiment scolaire en dur sera construit en 2022.
Ecole d’Ambodigoavy © Helpsimus

Le 22 février, un deuxième cyclone a traversé la région Vatovavy : il s’agit du cyclone Emnati qui fort heureusement n’a pas significativement alourdi le bilan du cyclone Batsirai.

Cyclone Emnati © Cycloneoi.com & Windy.com

Nous ne pourrons pas protéger les lémuriens et leur habitat sans renforcer le soutien aux populations locales et leur garantir un minimum de sécurité alimentaire.

Nous avons pu démarrer plusieurs des activités décrites dans le plan d’action grâce au soutien d’ores et déjà obtenu de certains donateurs que nous remercions chaleureusement.    

On the night of February 5 to 6, 2022, Cyclone Batsirai hit severely the southeast of Madagascar, crossing the Vatovavy region where Helpsimus is located.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Cyclone-Batsirai-1024x675.jpg.
© Cycloneoi.com & Windy.com

This high-intensity tropical cyclone caused extensive damage, forcing nearly 2,700 people to flee their homes in the rural commune of Tsaratanana.

The wooden houses whose roof is made of Ravenala leaves did not resist winds of more than 170 km / h with peaks at 235 km / h.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est destruction-dhabitation-des-villageois-cyclone-batsirai-3_01.jpg.
© Impact Madagascar

The heavy rains generated by the cyclone caused severe flooding in some villages. The water thus rose up to 3 m in Sahofika.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sahofika-apres-cyclone-©-Helpsimus.jpg.
Village of Sahofika © Helpsimus

Many roads were damaged or blocked by falling trees further isolating many villages.

School infrastructure such as schools in Sahofika and Ambodigoavy were sometimes heavily affected.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Ecole-Sahofika-apres-cyclone-©-Helpsimus.jpg.
School of Sahofika © Helpsimus

The most dramatic aspect concerns the crops since many of them have been destroyed.

It is a real disaster for the inhabitants of the commune of Tsaratanana who, for the most part, practice subsistence agriculture.

Finally, the groups of lemurs, in particular the greater bamboo lemurs, have dispersed, requiring closer monitoring.

We are currently implementing an action plan to deal with the consequences of this cyclone and limit the pressures on the habitat of lemurs which will inevitably increase in the weeks/months to come.

It consists of :

  • Providing humanitarian aid to the population: in February, we distributed emergency assistance (food & equipment) to more than 600 families in our 18 partner villages, which will be supplemented as needs are identified.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est distribution-des-dons-1_02.jpg.
© Impact Madagascar
  • Supporting the restart of crops around our partner villages: apart from the rice fields which withstood the cyclone relatively well (but whose yields will still be very low because of the floods), all the other crops have been destroyed. We have distributed seeds (beans & vegetables) to 700 families who will also benefit from increased support from our agronomists. In addition, we have extended the guarding of the rice fields to our entire area of intervention: the team of guards is now made up of 68 people.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est R8A8303-1024x682.jpg.
Guarding © S. Meys
  • Supporting the restart of the fish farming program: most of the fish ponds have been flooded causing the escape of fish. Fifteen of them were completely destroyed. In addition, repairs will certainly have to be done on many bassins (under evaluation). Fingerlings will be distributed to the 65 beneficiaries of the program whose support will also be reinforced.
  • Breaking the isolation of the most remote villages caused by the destruction of tracks and bridges: the last bridge on the track before Vohitrarivo was destroyed. This bridge is being rebuilt (in concrete this time).
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Pont-sur-la-route-dacces-a-Vohitrarivo-©-A.-Randrianarijaona.jpg.
© Helpsimus
  • Supporting our partner villages so that they limit the pressure on natural resources: material has been distributed to help rebuild houses (nails and annealed wire).
  • Reinforcing the protection of the lemur habitat: it includes evaluating the impact of the cyclone on the forest fragments, increasing the controls on logging and supporting the village associations to control the location of the cuts and their quantity.
  • Reinforcing the monitoring of lemurs: the cyclone caused a significant dispersal of lemurs, in particular the greater bamboo lemurs (count: 600 before the cyclone vs. 400 after). The animals have not disappeared, they are just very scattered. And since they are also very mobile, locating and counting them is much more complicated. However, we expect a reorganization of the groups which could be more numerous after than before the cyclone due to the movement of the animals. The team of guides has been reinforced, in particular for monitoring the greater bamboo lemurs. Finally, we are preparing a study of the impact of the cyclone on the groups of the greater bamboo lemurs.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Grand-hapalemur-2-©-S.-Meys-682x1024.jpg.
© S. Meys
  • Restarting the forest restoration program / the community reforestation program and rehabilitate the plots of the beneficiaries : in 2021, our 3 nurseries produced more than 22,000 seedlings, including 7,000 seedlings of forest species, 20% of which were destroyed by the cyclone. The team of nurserymen was reinforced by the gardeners after the destruction of the school vegetable gardens.
  • Supporting children’s education: the school canteens will continue to operate after the Easter holidays until the summer holidays. Damage to schools will be repaired (see below).
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est R8A8020-1024x683.jpg.
© S. Meys

In the commune of Tsaratanana, 27 primary schools and 2 colleges were completely destroyed by the cyclone.

Overall, the 14 permanent classrooms built by Helpsimus withstood the cyclone well.

The damage to our infrastructure is listed below.

In Sahofika:

  • The office of the VOI Samivar was submerged during the floods and the door washed away.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Bureau-du-VOI-Samivar-apres-le-cyclone-©-Helpsimus.jpg.
© Helpsimus
  • The condition of the school canteen kitchen (built in 2016), on which there were already repairs to be made, has worsened.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ETAT-DALLAGE-CUISINE-SAHOFIKA.jpg.
© Helpsimus
  • The camp, made of wood and leaves from Ravenala, was destroyed by the cyclone. It will soon be rebuilt with slightly more permanent infrastructure: a semi-hard kitchen and a refectory with a sheet metal roof.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Etat-campement-Sahofika-8_605Helpsimus.jpg.
© Helpsimus
  • The entire electrical installation of the school must be replaced: the technical building (where are the batteries), the power sockets, etc. were submerged.
  • The wooden school building built in 2013 by Helpsimus was submerged by the floods. In bad condition before the cyclone, this building is now in an advanced state of disrepair.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Etat-salle-de-classe-Sahofika-15_703Helpsimus.jpg.
© Helpsimus

In Vohitrarivo :

  • Two footbridges (built above the rice fields for the greater bamboo lemurs) were destroyed in the territory of groups 1 and 2.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Passerelle-n°1-Sarembonitra-2.jpg.
© Helpsimus

In Ambohipo :

  • The list of repairs to be done on the school building built in 2018 (on which numerous damages were noted in December 2021) has lengthened after the cyclone: floor to be redone, holes to be plugged in the walls (including 1 resulting from attempted break-in), painting, etc.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Ambohipo_1er-batiment-3074©-D.-Roullet_01.jpg.
© D. Roullet
  • The ridges of the school building built in 2021 were blown out by the strong winds which also moved the purlins of the frame. The roof, which was thus severely weakened, is being repaired.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Ambohipo_la-charpente-a-bouge-avec-les-vents-fissurant-les-murs-2eme-batment-3083©-Helpsimus.jpg.
© Helpsimus
  • The wind bent sheet metal from the roof of the school kitchen (under repair).
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Ambohipo_Toiture-de-la-cuisine-scolaires-apres-cyclones-3078©-Helpsimus.jpg.
© Helpsimus

In Ambodigoavy :

  • The camp at Volotara suffered significant damage (the refectory was blown out by the winds). It will soon be rebuilt with slightly more permanent infrastructures (like in Sahofika).
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Etat-campement-Volotara-4_611Helpsimus.jpg.
© Helpsimus

In Ambodimanga:

  • Part of the roof of the school canteen’s storage attic has blown off.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Ambodimanga_3057©-Helpsimus.jpg.
© Helpsimus

Significant damage was also observed in the schools of Sahofika and Ambodigoavy on buildings that were not built by Helpsimus:

  • The main school building in Sahofika was submerged during the floods caused by the cyclone (see photo above).
  • A wall (made of earth) of one of the school buildings in Ambodigoavy school is in danger of collapsing (due to water) and the roof is rusty. The building is old and dangerous. A new permanent school building will be built in 2022.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Etat-mur-et-toit-bat-I-9_1146Helpsimus.jpg.
© Helpsimus

On February 22, a second cyclone crossed the Vatovavy region: fortunately, the cyclone Emnati did not significantly increase the toll of the cyclone Batsirai.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est emnati-22-02-1-1024x538.jpg.
Cyclone Emnati © Cycloneoi.com & Windy.com

We will not be able to protect the lemurs and their habitat without strengthening support for local populations and guaranteeing them a minimum of food security.

We have been able to start several of the activities described in the action plan thanks to the support already obtained from several donors whom we thank warmly.


Avec le soutien de / with the support of :

Aide d’urgence après le passage du cyclone Batsirai !

X